Livraison gratuite à partir 80€

Le diabète de type 1, 2 et gestationnel

Le diabète de type 1, 2 et gestationnel

Le diabète de type 1

Cause : maladie auto-immune, qui se traduit par un dysfonctionnement du système immunitaire. Le pancréas ne produit plus assez ou plus du tout d’insuline. Cette anomalie est liée à un fonctionnement anormal qui détruit les cellules du pancréas, chargé de produire l’hormone (insuline). Il survient généralement avant 35 ans, avec un pic à l’adolescence.

Symptôme : Etat de fatigue importante, soif intense, perte de poids massive, besoin fréquent d’uriner sont les premiers symptômes. Sur le long terme, l’organisme peut être fragilisé par une glycémie instable : troubles rénaux, visuels, cardio-vasculaire, cérébraux et artériels.

Traitement : Injections d’insulines plusieurs fois par jour pour compenser le manque d’insuline produite par l’organisme. Les doses à injecter dépendent de l’alimentation.

Statistiques : les diabétiques de type 1 représentent 6% de l’ensemble des diabétiques (vs 92% de diabétiques type 2, et 2% de type gestationnel). 1 diabétique sur 7 ignore son diagnostic, d’où l’importance de surveiller les symptômes et de consulter un médecin en cas de doute.

Quelle pâtisserie Oh Oui ! : Grâce au test effectué par un laboratoire agréé, nous avons calculé la charge glycémique de chacune de nos pâtisseries. Vous pouvez donc vous accorder un moment de gourmandise, tout en anticipant l’impact exact que la pâtisserie (ou les 2 😉) aura sur votre glycémie :

Produit
CG / produit
allumette truffée
5,3
allumette chocolait
6,2
finger citron 5,2
finger choco noisette 4,7
madeleine citron 4,0
madeleine sureau 2,6
cookie double choc 6,7
 cookie noisette choc 5,6
Eclair Paris Brest 3,6
brownie choco 4,7


Le diabète de type 2

Cause : survient en cas de prédispositions génétiques chez des personnes en surpoids ou obèse. Le manque d’activité est facteur mis en avant lors d’un diagnostic. L’organisme devient progressivement résistant à l’insuline et ne régule plus l’afflux de glucose dans le sang.

Symptôme : Etat de fatigue importante, soif intense, perte de poids, besoin fréquent d’uriner sont les premiers symptômes. Sur le long terme, l’organisme peut être fragilisé par une glycémie instable : troubles rénaux, visuels, cardio-vasculaire, cérébraux et artériels.

Traitement : Adapter son alimentation pour éviter les pics de glycémie et favoriser les aliments IG bas, pratiquer une activité physique, éviter le stress. Si ces mesures ne suffisent pas, un traitement médicamenteux doit compléter ces efforts, afin de réguler la glycémie.

Statistiques : les diabétiques de type 2 représentent 92% de l’ensemble des diabétiques (vs 6% de diabétiques type 1, et 2% de type gestationnel). 1 diabétique sur 7 ignore son diagnostic, d’où l’importance de surveiller les symptômes et de consulter un médecin en cas de doute.

Quelle pâtisserie Oh Oui ! : Il est fondamental de s’autoriser un plaisir de temps en temps ! Et pour que ces moments soient parfaits et ne pas culpabiliser, ces plaisirs doivent rester raisonnables en quantité et en qualité d’IG. On vous a concocté un tableau croissant pour récapituler nos charges glycémiques :

Produit
CG / produit
madeleine sureau 2,6
Eclair Paris Brest
3,6
madeleine citron 4,0
brownie choco 4,7
finger choco noisette 4,7
finger citron 5,2
allumette truffée 5,3
 cookie noisette choc 5,6
allumette chcolait 6,2
cookie double choc 6,7


Le diabète de type gestationnel

diabète gestationnel

Cause : Le diabète gestationnel dépend de facteurs génétiques et physiques : une situation de surpoids ou des antécédents de type 2 favorisent l’apparition de diabète de grossesse. Les hormones libérées pendant la grossesse perturbent l’action des autres hormones dont l’insuline. Toutes les futures mamans deviennent donc moins sensibles à l’insuline : le pancréas produit donc plus d’insuline pour contrebalancer l’effet de ces hormones de grossesse. Mais dans le cas du diabète gestationnel, le pancréas n’arrive pas à produire assez d’insuline, et la glycémie ne peut plus être régulée naturellement. Le diabète se déclare généralement vers la fin du 6ème mois.

Symptôme : Pour la mère, état de fatigue importante, soif intense, perte de poids, besoin fréquent d’uriner sont les premiers symptômes. Sur le long terme, l’organisme peut être fragilisé par une glycémie instable : troubles rénaux, visuels, cardio-vasculaire, cérébraux et artériels. Il existe un risque que le diabète se transforme en type 2 après l’accouchement. Risque d’accouchement prématuré ou par césarienne. Pour l’enfant, des complications peuvent survenir si le diabète n’est pas surveillé : détresse respiratoire, risque de développer un diabète, hypoglycémie.

Traitement : Adapter son alimentation pour éviter les pics de glycémie et favoriser les aliments IG bas, pratiquer une activité physique, éviter le stress. Si ces mesures ne suffisent pas, un traitement médicamenteux doit compléter ces efforts, afin de réguler la glycémie.

Statistiques : les diabétiques de type gestationnel représentent 2% de l’ensemble des diabétiques (vs 6% de diabétiques type 1, et 92% de type 2). 1 diabétique sur 7 ignore son diagnostic, d’où l’importance de surveiller les symptômes et de consulter un médecin en cas de doute.

Quelle pâtisserie Oh Oui ! : Il est fondamental de s’autoriser un plaisir de temps en temps ! Et pour que ces moments soient parfaits et ne pas culpabiliser, ces plaisirs doivent rester raisonnables en quantité et en qualité d’IG. On vous a concocté un tableau croissant pour récapituler nos charges glycémiques :

Produit
CG / produit
madeleine sureau 2,6
Eclair Paris Brest
3,6
madeleine citron 4,0
brownie choco 4,7
finger choco noisette 4,7
finger citron 5,2
allumette truffée 5,3
 cookie noisette choc 5,6
allumette chcolait 6,2
cookie double choc 6,7

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés